Du lundi 21 au lundi 28 novembre, la Ville de Rueil-Malmaison organise le 1er festival du film d'aujourd'hui. 2 films dont 6 avant-premières sur les enjeux de sociétés avec débats et rencontres avec historiens, cinéastes et journalistes avec comme invité d’honneur l’aventurier Jean-Jacques Annaud

1er festival du film d'aujourd'hui à Rueil-Malmaison

1er festival du film d'aujourd'hui à Rueil-Malmaison

1er festival du film d'aujourd'hui

Une trentaine de films dans trois sections différentes

Tout au long de cette semaine, le public pourra assister à une trentaine de films dans trois sections différentes :

  • Le panorama des films primés de l'année précédente : 23 films sélectionnés parmi ceux qui ont été primés dans les plus grands festivals, présentés avec des débats et des rencontres avec historiens, cinéastes, journalistes ;
  • Les avant-premières avec une sélection de six films proposés par des distributeurs indépendants, en présence des équipes des films ;
  • La section du court-métrage qui existe depuis 7 ans et présente le meilleur des courts francophones afin de valoriser la jeune création et proposer au public scolaire une éducation à l'image.

Jean-Jacques Annaud

Ce sera l'opportunité de rencontrer Jean-Jacques Annaud qui sera l'invité d'honneur du festival cette année. La soirée de clôture rendra hommage à sa carrière autour du thème de l'aventure qui le caractérise.

Amateur de nature et de grands espaces, il expliquera son cinéma et ses conditions de tournage dans des contrées sauvages.

Réalisateur dont le premier film, La Victoire en chantant, a reçu l'oscar du meilleur film étranger en

1977, auteur de La Guerre du feu en 1981 (César du meilleur film et du meilleur réalisateur), Le Nom de la rose en 1986 (césar du meilleur film étranger), L'Ours en 1988 (César du meilleur réalisateur), L'Amant en 1992, 7 ans au Tibet en 1997, Stalingrad en 2001, Deux frères en 2004 et Le Dernier Loup en 2015, pour ne citer que ceux-là.

Quatre axes essentiels pour ce premier festival du film d'aujourd'hui

  • Organiser des rendez-vous grand public sur des enjeux de société Penser le vivre ensemble : le festival traite de thèmes d'actualité et d'enjeux qui interrogent la société et donne la parole à de grands témoins.
  • Éduquer à l'image Formidable vecteur pour la sensibilisation et l'éducation à l'image, grâce à cette opération, le cinéma va à la rencontre du public scolaire, de la maternelle au lycée.
  • Favoriser l'accès à la culture auprès des publics dits du champs social l'enjeu actuel est d'étendre l'accès à la culture de ces publics.
  • Soutenir la jeune création internationale La section du court-métrage est l'occasion d'un concours annuel ouvert aux étudiants des écoles de cinéma, à l'échelle internationale, avec un prix qui récompense les jeunes talents émergents.

Six Avant-Premières

  • Le Voyage au Groenland de Sébastien Betbeder en présence de Thomas Blanchard, comédien
  • La Chute des hommes de Cheyenne-Marie Carron en présence de Cheyenne-Marie Carron
  • Cessez-le-feu de Emmanuel Courcol en présence d’Emmanuel Courcol
  • Enfin des bonnes nouvelles de Vincent Glenn en présence de Vincent Glenn
  • A jamais de Benoit Jacquot en présence de Benoit Jacquot
  • Le Coeur en braille de Michel Boujenah en présence de Michel Boujenah

Éduquer à l'image

Les médias audiovisuels font désormais partie intégrante de notre quotidien, d'où l'importance de développer un regard critique sur l'image. Dans ce contexte, le court-métrage est un formidable vecteur pour la sensibilisation et l'éducation à l'image. La concision de son propos, sa liberté de narration, ses variations formelles, sa créativité, son impertinence quelquefois, en font un support pédagogique particulièrement adapté.

Depuis 2012, la section du court-métrage a pour objectif d'amener le court-métrage dans les établissements scolaires auprès d'élèves de différents niveaux, de l'école maternelle jusqu'au lycée, par l'organisation d'ateliers de réalisation, puis la diffusion de ces productions, ainsi que des rencontres avec des professionnels.

Ces activités offrent une approche novatrice et concrète, fondée sur l'interaction et le partage avec des professionnels du cinéma. Elle permettent aux enfants d'appréhender tous les métiers de l'audiovisuel.

Pour l'édition 2016, 2850 enfants en primaire se sont inscrits aux séances qui leur sont dédiées.

Sélection des films pour le public scolaire 2016

En partenariat avec Enfance au cinéma pour les classes de la maternelle au CE1.

En partenariat avec l'Agence du court-métrage pour les classes du CE2 au CM2 (courts-métrages sur le thème de la nature).

  • L’OURS de Jean-Jacques Annaud (1988, Fr., 1h36, sans parole)
  • MA PETITE PLANETE VERTE Programme de 5 courts métrages qui abordent le thème de l’environnement.(Fr., 36 min, VF).
  • SAMETKA, LA CHENILLE QUI DANSE de Zdenek Miler et Fiodor Khitruk (38 min, VF, animation)
  • LE PROMENEUR D’OISEAU de Philippe Muyl (2012, Chine / Fr., 1h40, VF)
  • AVRIL ET LE MONDE TRUQUE de Franck Ekinci et Christian Desmares (2015, Fr., 1h43, animation)
  • LE PRINTEMPS DE MELIE de Pierre-Luc Granjon (2009, Fr., 26 min, animation)
  • LA MARCHE DE L'EMPEREUR de Luc Jacquet (2004, Fr., 84 min, documentaire)

Soutenir la jeune création internationale

La section du court-métrage est également l'occasion d'un concours lancé annuellement auprès d'étudiants des écoles de cinéma, à l'échelle internationale, dans l'objectif de promouvoir et récompenser les jeunes talents émergents.

Une centaine de films francophones ou sous-titrés en français sont en compétition chaque année. Le prix du court-métrage, d'une valeur de 2000 euros, est décerné à l'issue du vote du jury.

Les écoles dont sont issues les lauréats sont à la fois prestigieuses et illustrent la diversité géographique des candidats.

Les parrains des éditions précédentes : Bruno Podalydès – Xavier Gallais Nicolas Bary – Claude Lelouch – Costa Gavras – Patrice Leconte

 

Films en famille

  • TOUT EN HAUT DU MONDE de Rémi Chayé (2014, Fr., 1h20, animation)
  • LE DERNIER LOUP de Jean-Jacques Annaud (2015, Chine, Fr., 115 min, aventure)
  • PETITES CASSEROLES 6 courts-métrages réalisés par Uzi Geffenblad et Conor Finegan (2015, Suède, 41 min., animation)
  • LE COEUR EN BRAILLE de Michel Boujenah (2016, France, 1h29, comédie dramatique,)

 

Source : communication et valorisation culturelles Mairie de Rueil-Malmaison

Tag(s) : #Festival, #films

Partager cet article