Star du X pour Canal+ et Dorcel et modèle photo, Julie Valmont rêve de productions françaises qui mettent enfin la bisexualité à l’honneur, cette femme épanouie sur les plateaux comme dans sa vie de couple se livre sur son parcours.

Julie Valmont Crédit photo © Cyri Photo

Julie Valmont Crédit photo © Cyri Photo

Julie Valmont

 

Être actrice X

Après quelques années dans le porno et quelques erreurs, j’aspire désormais à ne faire que ce que j’aime : des films avec scénario, non humiliants.

J’ai débuté ma carrière d’actrice X en 2012, à l’âge de 33 ans, complètement par hasard. Je participais à un reportage sur le libertinage, qui a ensuite été vu par un réalisateur de chez Dorcel. Il trouvait que je passais bien à l’image et m’a donc demandé si je voulais faire une scène. J’ai accepté pour le fun, sans me douter que j’en ferai beaucoup d’autres.

Ce n’est pas plus excitant que libertine

Julie Valmont © Eden ShootÊtre actrice X n’est pas plus excitant que simple libertine, c’est différent. Je reste libertine avant tout. Être actrice c’est du sexe mais aussi un métier.

Pour certains films scénarisés il y a un vrai travail en amont qui ne se résume pas à l’acte sexuel. Libertine, tu te lâches sans te poser de questions, sans t’occuper des caméras. J’aime les deux mais pour des raisons différentes.

Vie de couple solide

Ma vie de couple était déjà super solide avant le X. Nous communiquons beaucoup et gérons ma carrière ensemble. Je ne mettrais pas en péril mon couple pour une scène. Nous nous respectons et il est donc normal de nous mettre d’accord avant un tournage. Je comprends que ce métier puisse être difficile pour un conjoint donc normal pour moi de l’écouter, si besoin est de discuter.

 

 

 

 

Julie Valmont © Eden Shoot

Je suis féministe

Je suis également féministe : je pense que c’est une manière de s’épanouir en tant que femme, de vivre sa sexualité comme bon nous semble. Évidemment une actrice féministe c’est une actrice qui fait ce qu’elle veut, ne se sent pas obligée par nécessité ou par intimidation de faire telle ou telle pratique. Je me dis féministe, mais pas féministe engagée.

J’assume mes choix, ma sexualité

J’assume mes choix, ma sexualité, mes désirs et envies, mais sans pour autant manquer de respect aux hommes. Pour moi la sexualité c’est : fais ce que tu veux, à partir du moment où tu ne nuis ni aux autres ni à toi-même.

Pascal Lucas a été le premier réalisateur à me donner ma chance de tourner. Je lui avais demandé une scène en petit comité et en douceur pour ma première fois car j’étais impressionnée et de nature super timide. Il y avait mon mari, l’acteur, la maquilleuse et le réalisateur. C’était très drôle comme scène et super excitant pour mon couple.

Toujours avec préservatif

Julie Valmont © Noël SchwartzJe ne tournerai jamais sans préservatif, même avec des full tests. D’abord parce que le seul homme à me pénétrer sans capote, c’est mon mari. Ensuite, je trouve ça dommage de promouvoir la protection et que le porno vu par beaucoup de jeunes ne serve pas d’exemple !

Je refuse tout ce qui est crachats, violence, double ou triple pénétrations. Ce n’est pas réaliste, ne donne pas une bonne image de la femme, et franchement je n’aime pas ça. Je ne suis pas une performeuse mais une actrice. J’aime une scène lorsque le rapport sexuel semble réaliste pour une grande majorité, mais en l’agrémentant un peu.

Jouer la comédie en fait m’a fait évoluer, ça m’a donné plus de confiance en moi. Je reste encore réservée parfois.

Julie Valmont © Noël Schwartz

Porno et libertinage ont changé ma vie

Le porno associé au libertinage a changé ma vie. J’ai pris de l’assurance, je peux être autant fun et déjantée que super réservée. Je ne me laisse plus aller à mes envies. Par la force des choses, avoir une sexualité différente cela ouvre aux jugements des autres… Je me suis habituée aux regards, habituée à perdre des amis par exemple. Mais cette expérience est positive.

Nouveaux plaisirs

Julie Valmont © Fredz LebourgLe X m’a également permis de découvrir de nouveaux plaisirs, comme la sodomie que je ne pratiquais pas avant ! Je me suis dit que c’était une obligation pour tourner et qu’il fallait que je m’entraîne !

Et en fait j’adore ça ! Donc finalement, je ne la pratique que très peu en tournage car j’aime garder un jardin secret et conserver des pratiques juste pour ma vie privée.

Je joue souvent le rôle d’une épouse, directrice. J’aimerais jouer quelque chose de plus drôle, de plus léger. A contrario, j’aime les films sombres. Je me vois bien dans un truc glauque, pourquoi pas une tueuse en série !

 

 

 

Julie Valmont © Fredz Lebourg

J’assume mon recours à la chirurgie esthétique

J’ai eu recours à la chirurgie esthétique, j’assume ! J’ai refait ma poitrine. Je faisais un 85 c. La taille ne me dérangeait pas mais la forme oui. J’ai donc eu recours à une augmentation mammaire mais je voulais un résultat naturel avec une poitrine qui bouge. Maintenant j’ai un 95 D et j’adore ! J’assume plus mes rondeurs avec une poitrine opulente !

La nouvelle génération d’actrices X de 18-20 ans me fait peur

La nouvelle génération d’actrices X de 18-20 ans, cela me fait un peu peur. Je n’aurais pas pu être actrice si jeune. Je trouve important de découvrir sa vie sexuelle et de « grandir » en dehors des caméras.

Les expériences intimes et vraies m’ont fait apprendre, le porno vient seulement ensuite. J’ai fait ma première scène en étant femme et non sortie de l’adolescence, je trouve que ça fait une différence.

Et certaines ont oublié que c’est un vrai job ! Il faut arriver à l’heure, apprendre son texte, être sérieuse sur le tournage car il y a une équipe autour de nous, il y a des règles à respecter. Il ne s’agit pas que de s’envoyer en l’air pour un billet. Et beaucoup n’ont pas pensé à l’impact sur leur vie privée et sur leurs proches.

Moins de budget donc moins de professionnalisme

Aujourd’hui, il y a moins de budget. Il y a un turn-over de filles, du coup moins de professionnalisme. Une fille apprend et se perfectionne que déjà  on passe à une autre, c’est dommage. Les fans aiment ce côté starification et aiment à suivre ou à collectionner les films d’une même fille.

Modèle photo

Je pose pour de nombreux photographes. Mes  derniers coups de cœur en matière de photographe sont sans aucun doute Jean-François Téoulé, Fredz Lebourg et Philippe Moor !

Ce dernier a déjà en tête ce qu’il veut comme mise en scène, il s’entoure de maquilleuses et coiffeuses qui donnent une autre dimension à la photo !

 Il y a aussi un photographe peu connu Aulono de pseudo qui a fait de jolies photos, d’ailleurs ce sont ces photos qui ont le plus de likes sur Facebook. J’ai beaucoup de shootings à venir, j’espère avoir de bonnes surprises à vous montrer et être autre chose que l’actrice x en photos.

L’image du X colle à la peau

Le porno m’a fait découvrir que j’adore jouer la comédie. Si l’opportunité se présente, j’aimerais autant tourner dans un film drôle dans lequel je ne serais absolument pas mise en valeur ou alors dans un film dramatique ou un thriller. Mais l’image du X colle à la peau et il est difficile de faire autre chose ensuite.

En ce qui concerne ma reconversion après le X… Je ne sais pas encore, mais j’y réfléchis sérieusement. J’aimerais être encore dans le monde du sexe puisque j’aime ça. Je ne me vois pas entourée de gens trop conventionnels, ça serait vraiment trop triste pour moi ! J’ai besoin d’être avec des gens ouverts, de niveaux sociaux et culturels différents.

Julie Valmont © QF PhotographicArt

 

Julie Valmont © QF PhotographicArt

Pour suivre l'actualité de Julie Valmont

Vous pouvez suivre et aimez la page Facebook de Julie Valmont.

Julie vous propose aussi de découvrir son book photo .

 

 

Tag(s) : #Modèle, #Photos, #Chronique, #Interview

Partager cet article