La photographie représente en deux dimensions ce que notre regard perçoit en trois dimensions spatiales. Etudions comment la hauteur de notre regard influe sur le message photographique que nous diffusons

Quelle est la hauteur de votre regard ?

Quelle est la hauteur de votre regard ?

Influence de la  hauteur du regard photographique.

Mes Conseils

Pour répondre aux courriers de lecteurs récemment reçus, il me semble utile de vous préciser que mes conseils ou mon coaching dans divers domaines sont basés, privilège d’un âge avancé, sur mes expériences de la vie et ne sont donc pas des éléments purement théoriques.

Soyons clair également sur ma démarche, je n’ai pas l’objectif de vous convaincre, mais de vous apporter des éléments idoines pour réfléchir sur des sujets de la vie courante.

Choisissez la hauteur de votre regard

Entre une photo souvenirs de vacances ou celle d’un repas en famille, qui peuvent être faites dans l’instant et la rapidité et une photo qui a l’ambition de transmettre un message photographique, la hauteur du regard est un des facteurs influents.

Ne vous méprenez pas dans mon discours, le cliché de vacances ou de famille mérite le respect,  car en le regardant vous aurez une dose d’affectif qui vous appartient totalement. Cependant, pour les personnes n’ayant pas vécu le moment, la photo pourra être ressentie comme plate.

Trois niveaux

C’est une évidence, mais comme toujours elle va mieux en s’énonçant, les trois niveaux sont :

  • Votre niveau
  • Par-dessus
  • Par-dessous

Votre niveau

C’est celui qui est le plus utilisé. Vous prenez la photo de votre hauteur. Nous ne sommes pas tous égaux et donc votre niveau n’est peut-être pas le mien et réciproquement l’inverse.

C’est le regard qui semble naturel où on ne s’interroge pas nécessairement sur le rendu. Il traduit une scène de vie, sans forcément mettre en avant un élément particulier.

Dans une photo de paysage le rapport terre-ciel sera souvent en faveur de la partie ciel. La question à vous poser est de savoir si c’est ce que vous voulez ou pas.

Par-dessus

C’est une prise de vue « en plongée », vous allez être dans une position dominante et les objets ou les personnes les plus proches auront une apparence plus grande que ceux en arrière-plan. Cette technique est utilisée par exemple pour prendre une photo de rue et ne pas avoir le premier plan bloqué par les passants proches.

Vous pouvez aussi essayer de prendre le temps de vous élever par rapport au sujet  en montant sur une terrasse, un escalier … Au passage, rappelons qu’un escabeau est un outil de transport et ne sert pas à ensuite travailler dessus.

Par-dessous

Vous allez chercher à vous situer au plus bas par rapport à votre sujet. Concrètement si par exemple vous trouvez qu’il y a trop de ciel sur votre en photo, en mettant un genou à terre vous y remédierez.

C’est aussi un angle souvent utilisé pour prendre des bâtiments et donner encore plus de hauteur à celui-ci. Vous avez certainement en mémoire une photo de gratte-ciel prise ainsi. La partie basse, la plus proche, apparaît plus grande et le haut petit ce qui permet de donner une ligne de fuite intéressante

Ma hauteur du dimanche

A la question « quel est le bon niveau ? » je répondrai « le vôtre » ou plus sérieusement essayez les trois niveaux lors d’une prise de vue et vous déciderez ensuite celui que vous souhaitez partager.

Mon choix pour la photo du dimanche s’est porté sur cette grappe de raisin qui pour moi symbolise l’automne.

 La photo du dimanche

 

 

 

Et vous, quel est votre hauteur de regard ?

Bernieshoot Webzine

Tag(s) : #Coaching, #Conseils, #Chronique

Partager cet article