Les paradis du Fou est un livre écrit par Muriel Roland Darcourt et publié chez Chiado Editeur dans la collection « Voyages dans la Fiction ». La Vie, la Mort, et tout ce qui va avec …

Les Paradis du Fou - Muriel Roland Darcourt

Les paradis du Fou

Intrigante Fiction

Ma pile de livre en attente de lecture (PAL) est toujours importante. Souvent mes doigts ne suffisent pas à compter les livres. Je lis un livre à la fois et je ne sais jamais quel sera le suivant.

Celui-ci était depuis quelque mois dans cette pile sur ma table de chevet. Et puis, j’ai eu envie de lire un roman court (98 pages pour être précis) alors je l’ai ouvert et lu en une fois. C’est assez rare pour le souligner.

L’histoire va vite, je n’ai pas vu de dialogue, le héros Lazare Verne semble déjà ailleurs depuis qu’il a appris que sa mort arrivait. L’auteure arrive dans un style qui lui est propre, et c’est ce qui fait le charme de livre, a nous entrainé dans une fiction étrange, intrigante, dérangeante peut-être.

L’absence de ponctuation pour donner un rythme de lecture est un choix risqué, mais qui dans le contexte de l’histoire me semble judicieux car en décalage avec ce que l’on peut attendre pour ressentir les émotions.

L’histoire devient ainsi totalement en phase avec un encéphalogramme plat, l’ironie noire est à tous les coins de cette fiction.

C’est un livre que je recommande à celles ou ceux qui souhaitent une fiction qui soit une véritable divagation et qui ont la capacité à se créer leur propre rythme pour faire de cette lecture un moment aussi agréable que le surréalisme de l’histoire.

Synopsis

« Les Paradis du Fou », ou les élucubrations d’un type, Lazare Verne, qui vient d’apprendre sa mort prochaine. Gonflé de rage quant à sa condition de défunt imminent à laquelle il n’est pas préparé et qu’il a du mal à accepter, il décide de tout quitter pour aller mourir ailleurs, sur une autre planète, et il va en découvrir plusieurs.

Des qui n’existent pas.

Des qu’il imagine.

Des qui sont bel et bien réelles.

Enfin tout ça, tout ce qu’on croit connaître, ce qu’on avait envisagé, ce qu’on avait cru possible, ce qu’on nous avait enseigné et qui se révèle être autrement, au-delà de toute logique humaine, aux confins de l’espace ou juste à portée de nous à l’intérieur de notre propre cerveau.

Muriel Roland Darcourt

Grand-père poète auprès duquel je découvre très tôt les grands textes en adorant apprendre par cœur les tirades de tous les auteurs classiques. Mère boulimique de lecture qui met à ma disposition une immense bibliothèque peuplée d’écrits en tous genres, via laquelle je plonge dans la littérature en dévorant tout ce qui passe à ma portée.

1ère tentative d’écriture vers l’âge de 9 ans, certitude à 12 que je deviendrai un écrivain plus tard. Consciente à 15 qu’il me faudrait vivre milles expériences d’exception pour pouvoir écrire ce que j’avais l’intention d’écrire. Vie chaotique en accord avec ce choix.

10 ans de travail pour peaufiner un style, comprendre les thèmes récurrents qui me poursuivent, affirmer mon identité narrative.

1er Roman à 29 ans avec l’amère constatation que le chemin sera long.

Aujourd’hui j’en ai 42, je sais qui je suis, d’où je viens et où je vais. J’écris. Adoptant une route sinueuse pleine de combats et de drames, de couleurs et de joies, en marge de ce qui se fait, se dit et se doit, je continue d’écrire des histoires pseudo-naïves teintées d’ironie noire avec l’inébranlable conviction que l’écriture est ma voie.

Source : Chiado Editeur

Bernieshoot Webzine

Tag(s) : #Lecture, #Fiction

Partager cet article