Austerlitz 10.5 est un roman policier écrit par Anne-Laure Beatrix et François-Xavier Dillard publié aux éditions Belfond et disponible dans toutes les bonnes librairies à partir du 22 mars 2016.

Austerlitz 10.5

Austerlitz 10.5

Imaginez un monde où La Joconde a disparu

Curieusement j’ai débuté ce livre, hasard de la vie, le jour où commençaient les exercices de simulation où « Paris se prépare à la future crue du siècle ». Ceci m’avait particulièrement intéressé puisque je pense que nous apprenons beaucoup de ce type d’exercices surtout dans une démarche de retour d’expérience.

Paris a donc vécu au début de cette excellente intrigue, une crue phénoménale qui a obligé le gouvernement a déménagé à Vincennes. Un an après, les guerres de pouvoir font rage entre la maire de Paris, le gouvernement de coalition et la province qui a en assez de payer pour la capitale.

Un an après la ville est méconnaissable, le musée du Louvre a lui aussi été dévasté. Les trafics en tout genre font rage dont celui des œuvres d’art.  

L’argent manque pour la reconstruction, le retour des « people » dans la capitale semble une aubaine, mais les assassinats des « people » s’enchaînent, un enfant de star est même enlevé.

Un trafic d’œuvre d’art a fait le jour et dans le malheur tout est bon pour faire de l’argent. D’ailleurs avec de l’argent, voir le sourire de Mona Lisa en privé devient possible.

Voilà tous les petits cailloux blancs de l’intrigue à laquelle il faut ajouter un commissaire (François) qui a perdu sa femme et son fils pendant la crue, une journaliste (Chloé) aussi compétente que belle et Elise qui s’occupe des badges au Louvre.

Le style des deux auteurs et vous l’imaginez compte-tenu de la profession d’Anne-Laure Beatrix très bien documenté (Chaque chapitre a pour titre une œuvre). L’histoire est bien ficelée et se passe dans un futur proche avec des éléments de science-fiction (taxi autonome par exemple) qui  seront la réalité de demain.

Les 272 pages vous tiennent en haleine du début à la fin, ce qui en fait un très bon roman.

Page 99

Elise a l’air d’une gamine, pourtant elle a vingt-cinq ans. Elle entre dans la bulle de François l’aider dans son enquête. François est interpellé de son attitude et se demande pourquoi elle lui fait son numéro.

Ce passage est loin d’être anodin pour la compréhension de l’intrigue, la page 99 comme toujours livre ses secrets.

Résumé de l’éditeur

En 1910 la Seine avait atteint lors de la grande crue de Paris son niveau maximal : 8.62 mètres sur l'échelle hydrométrique du pont d'Austerlitz.

Aujourd'hui, la pluie tombe depuis trois jours dans la capitale. Les trois premiers jours les habitants de la grande ville ont râlé. Et puis, le soir du quatrième jour, l'alimentation électrique a été coupée. La plupart des arrondissements ont alors connu un black-out total faisant souffler un vent de panique sans précédent dans la population. Le métro a été fermé. L'ensemble du vaste réseau sous-terrain des transports publics s'étant retrouvé noyé par des hectolitres d'eau sombre et glacée. Lorsque les premiers immeubles se sont effondrés et que la grande vague de boue a déferlé sur la ville, une véritable hystérie collective s'est emparée des parisiens et les pires exactions ont été commises. Au nom de la survie... La peur, puis la violence ont déferlé sur la ville.

Paris est dévastée et la plupart des habitants, du moins ceux qui ont la chance d'avoir encore un toit, se terrent chez eux en attendant que cette pluie démentielle cesse enfin...

Sous le pont d'Austerlitz l'eau a atteint son record : 10.5 mètres.

Un an plus tard, on sait que Paris ne sera plus jamais la même. Pour François Mallarmé qui a tout perdu dans cette catastrophe, sa femme et son enfant, la vie n'est qu'un long cauchemar. Il continue tant bien que mal à faire son boulot de flic dans une ville où plus rien n'a de sens. Jusqu'au jour où une affaire de meurtres sordides le ramène à son cauchemar, au coeur même du Louvre, dans ce musée qui pour le monde entier était le symbole de ce qui fut la plus belle ville du monde, et où même la Joconde a disparu....

Les Auteurs

Anne-Laure BEATRIX

Anne-Laure Béatrix est directrice des relations extérieures au  Louvre. Austerlitz 10.5 est son premier roman. Professeur agrégé d'histoire, elle signe ici son premier roman.

François-Xavier DILLARD

François-Xavier Dillard, né à Paris en 1971, des études de droit et de gestion.  il intègre ensuite un grand groupe énergétique français au service des Ressources Humaines puis de la Communication.Il y cultive alors son goût pour l'écriture et la narration. Son premier roman Un vrai jeu d'enfants a paru au Fleuve Noir en janvier 2012.

bernieshoot blogger photographe chroniqueur

Tag(s) : #Lecture, #Policier

Partager cet article