Noter une absence a sans nul doute plus d’importance que les présences. Décryptage de cinq situations où vous devriez prendre conscience qu’un silence parle beaucoup.

3 absences à remarquer

Trois absences à remarquer

C’est toujours un vrai plaisir pour moi de satisfaire à  la tradition des vœux, qui est aussi la possibilité de prendre le temps de se  donner quelques nouvelles. Peu importe qui va écrire en premier ou le délai à répondre, c’est un moment que je ne manque pas et qui se prépare.

Souvent nous parlons de ceux, qui ont répondu à nos vœux, mais nous oublions ceux qui sont restés muets. Dans la suite de l’article, par convenance je vais utiliser le masculin, mais bien sûr il peut s’agir d’une femme ou d’un homme, chacun saura se reconnaitre.

Vœux

Pour préparer l’envoi de mes souhaits de bonne année, je prépare une liste d’amis, d’anciens collègues, de relations. Cette liste me permet de noter à qui les vœux ont été adressés et ainsi de n’oublier personne.

Il est naturel de préciser que je ne fais pas un mail de groupe, mais que je personnalise le texte. C’est sans doute chronophage mais, quoi de plus attristant que de recevoir des vœux insipides.

Les réponses vont arriver en fonction de la disponibilité et de l’humeur des destinataires et un contenu qui  vous permettra d’évaluer la qualité de votre relation.

Pourtant, c’est le silence d’une personne que je vais noter tout en patientant. Lorsque février arrive, ce qui était un doute devient une certitude : il ne répondra pas. Les interrogations surgissent alors. L’adresse e-mail était correcte puisqu’il n’y a pas eu de message d’échec. La messagerie était peut-être défaillante. Un déplacement est certainement la raison de ce très étonnant manquement.

Vous le voyez, de nombreuses excuses font surface, sans doute pour se voiler la réalité : il n’a pas eu envie de me répondre. L’attitude à avoir appartient à chacun, elle détend de votre niveau de relation. Néanmoins comme vous aviez sélectionné la personne c’est que pour vous c’était important et visiblement ce ne l’est pas pour elle.

Un comportement, très usuel, est de supprimer la personne de votre liste de vœux (œil pour œil, dent pour dent). Mon opinion est de continuer à lui envoyer mes vœux, car finalement ce silence était peut-être un simple oubli. Un oubli que j’ai néanmoins, fort remarqué et tout au moins autant sinon plus les réponses que j’ai reçues.

Invitation

Vous avez sûrement dans votre vie de tous les jours, l’occasion de lancer des invitations. Les prétextes sont nombreux pour retrouver autour d’un moment festif.

Dans votre cadre professionnel  une promotion peut donner lieu à l’organisation d’un pot. Pour votre anniversaire, celui de votre conjoint, de vos enfants vous avez envie de réunir une petite ou grande assemblée. Les exemples sont nombreux et vous en avez d’autres en tête.

Tout ceci doit s’organiser et donc vous établissez une liste des invités. Cette fameuse liste qui devient si importante. Il est naturel de demander une réponse positive ou négative pour faciliter la préparation de cet événement.

Vous aurez des « oui » immédiat, des « non, désolé » avec des excuses parfois douteuses ou de circonstances. Cependant, plus que les « oui, génial » ou les « non, dommage», lorsque la réception va avoir lieu, c’est la défection qui se verra au centre des regards.

Prenons un cadre professionnel, vous faites un pot de départ et celui qui partageait votre bureau ne vient pas. Tout le monde va le remarquer, vous en premier. Votre jugement sur votre relation de travail était sans doute erroné. Et sans ce départ, vous ne l’auriez pas mesuré.

Une cruelle vérité se révèle par cette omission qui n’a rien d’une école buissonnière.

Inconnu

Le troisième et dernier cas, pour aujourd’hui, que j’ai souhaité pointer est celui de l’inconnu. Ceci demande naturellement une explication sur ce qui est pour moi une «  relation inconnue ».

Dans notre vie et nos habitudes quotidiennes, nous croisons dans les mêmes circonstances des inconnus.

Cet inconnu que vous retrouvez dans le métro le matin. Il se trouve dans la même rame du lundi au vendredi et en même temps que vous. Vous voudriez le faire que vous n’y arriveriez pas. Vous n’avez jamais entamé la conversation, ce serait déplacé. Pourtant à chaque fois vous avez ce regard qui dit «c’est bon tu es là », comme une affirmation de cette routine rassurante.

Dans l’immeuble de votre société il prend l’ascenseur comme vous, Lui descend au sixième, vous au neuvième et ce, de manière immuable. Pas une fois il n’est en retard ou en avance. Vous savez, il sait que vous serez là. Parfois un sourire en descendant ou bien est-ce une illusion ?

Et puis un jour, voir deux ou plus, l’inconnu du métro, de l’ascenseur n’est plus là. Naturellement vous remarquez cette disparition dès le premier jour. Vous y penserez dans la journée, mais surtout le lendemain vous guetterez son arrivée. Il est là « ouf », mais pourquoi dire, penser « ouf » puisque c’est un inconnu.

Et si cette disparition est définitive vous serez face à une incompréhension qui apportera le remord de ne jamais avoir essayé d’en savoir plus sur cet inconnu qui, vous le réalisez à cause de son absence, comptait pour vous.

Votre Absence.

Le message que je vous transmets dans cet article est en fait très simple. Vous êtes sûrement l’absent de quelqu’un et vous devez avoir conscience que le choix d’être absent est un signe très fort et sans double beaucoup plus puissant qu’une présence de circonstance.

Vos absences

  • Faites vous attention aux absences ?
  • Répondez-vous toujours aux vœux que vous recevez ?
  • Quelle est pour vous l’absence la plus marquante ?

 

vote hellocotonRendez-vous sur Hellocoton !

 

bernieshoot blogger photographe chroniqueur

Tag(s) : #Tribune, #Coaching

Partager cet article