Bonjour, à tous, et merci à Bernieshoot de me donner la parole sur son Blog. C’est pour moi l’occasion d’échanger sur notre centre d’intérêt commun.

De la lecture à l’écriture…

De la lecture à l’écriture…

De la lecture à l’écriture…

La lecture a toujours été un refuge pour moi, un moyen de fuir la réalité du quotidien mais parfois aussi une passion dévorante.

C’est pourquoi j’ai décidé un jour de me lancer dans l’écriture, avec ce projet un peu fou d’être un jour publié, bien que de nos jours, le gout des lettres ne soit plus aussi répandu qu’il ne l’était auparavant, et paraisse un peu désuet face au développement des nouveaux médias

J’aurais pu décider de me consacrer à une discipline ayant un peu plus le vent en poupe. J’aurais pu aussi essayer de chercher plus sérieusement la recette du succès, cette alchimie flatteuse pour l’écrivain autant que pour le lecteur. Mais mon objectif a toujours été de faire ce que j’aime, c’est le moteur de chacun de mes nombreux projets en tout genre.

J’ai donc décidé de passer le cap, conscient que je me lançais dans une véritable aventure.

 

Etre auteur : une véritable aventure

Je ne suis pas déçu de cette nouvelle expérience. Mon premier livre fut pour moi un aboutissement personnel, un de rêve devenu réalité, mais aussi une sorte vengeance sur le passé. Je repense maintenant avec nostalgie aux professeurs de français qui me poussaient de l’avant malgré mon orthographe un peu approximative parfois.

Certes mon premier livre n’a pas été le succès de la rentrée littéraire, mais c’est avec le plus grand des plaisirs que j’ai découvert le bonheur d’échanger sur ce que j’écris, de pouvoir partager mes idées.

 

Un livre à défendre 

Dans mon recueil de nouvelles, « Jeunesses Perdues », il y a une grande partie de moi-même, mes désillusions, mes actes manqués. La forme assez courte du texte, se veut comme une invitation à lire, la concision à ici pour but d’inciter le lecteur à se plonger dans les histoires et à les finir d’une traite. Certains lecteurs m’ont parfois avoué avoir dévoré le livre en une soirée, et m’ont affirmé vouloir le relire, comme s’ils se sentaient coupables.

Ce sont ces retours gratifiants qui me poussent aujourd’hui à me relancer dans l’écriture, et je n’en n’oublie pas pour autant de défendre mon premier manuscrit.

Sur un ton à la fois enlevé et heurté, j’ai essayé de partager un parcours de vie par le biais de la réalité romancée. A travers quatre histoires bien distinctes, j’ai essayé de peindre un portrait de la jeunesse moderne.

L’impossibilité amoureuse, la jalousie, le drame de la drogue, le jeu de la séduction, voilà-les thèmes à la lumière desquels se mettent en action des personnages à la fois intrigants et touchants.

L’environnement qui entoure les différentes histoirs aussi est important, c’est celui d’un monde à la fois ouvert à l’autre à la fois très dur, comme dans la première histoire qui raconte une romance  dans hôpital psychiatrique.

Disons plus généralement que j’accorde une grande importance à la psychologie des personnages. Leur façon d’aborder la vie est très importante pour moi, c’est l’occasion de figer ces grands moments à travers lesquels nos existences prennent parfois un virage irrémédiable.

Mon objectif était de dépasser certains tabous de la société actuelle, de voir au-delà de tous ces clichés qui nous entourent. C’est une sorte de devoir pour moi d’essayer de percer les mystères de toutes ces choses qui nous tiennent parfois. Je vois ce livre comme une invitation à se sortir du déterminisme dans lequel nous vivons tous.

 

Blanche neige

Quand Alex, un DJ en mal d’amour, rencontre Inès, une jeune fille à la recherche d’elle même, tout ne semble plus aussi simple, surtout entre les murs de cet hôpital psychiatrique où ils sont internés. De quelle sorte de maux peuvent bien souffrir ces deux là ?

 

J’ai toujours rêvé d’être une rock star

A travers les yeux d’un ami envieux, se brosse le portrait de Pierre, étudiant atypique, adepte de rock, qui cultive soigneusement sa désinvolture. Et la jalousie devient le meilleur des prétextes pour un coup bas.

 

L’anonymat

Qu’est-ce qui peut relier une jeune serveuse, rongée par la timidité et un minet des beaux quartiers aux idéaux d’intellectuel. Un peu de drogue, une petite chambre de bonne, le tout sur fond de menaces terroristes, et le tour est joué.

 

Itinéraire d’un séducteur désabusé

Un médecin quadragénaire traverse une crise existentielle et c’est toute une vision de sa vie sentimentale qui en prend un coup. Mais attention, l’époque est à la guerre des sexes !

 

Merci Guillaume

Je remercie Guillaume pour cette tribune, qui exprime parfaitement la volonté d’échanger.

Je vous invite à découvrir le blog de Guillaume, et aussi une interview en ligne de Guillaume.

Vous pouvez également commander son livre en cliquant ici

 

vote hellocotonRendez-vous sur Hellocoton !

 

bernieshoot blogger photographe chroniqueur

Tag(s) : #Lecture

Partager cet article