Matriochka rime avec Russie, ces poupées sont sans nul doute le souvenir indispensable et caractéristique de la Russie et en son temps de l’URSS. Outil ou jouet de propagande, les deux sans doute répondrait Poutine.

Matriochka Jouet Russe

Matriochka Jouet Russe

Matriochka Jouet Russe

 

Toy Day

Avant de me lancer dans une nouvelle chronique ou affabulation, il est je pense utile de rappeler que l’origine de cette inspiration est due au projet photographique TOY DAY créé  par Magda du blog  Antoni, Borys & Cie.

Une nouvelle fois je m’éloigne un peu de l’idée première du projet, même si cette fois c’est la photo qui a primée et le texte est venu ensuite.

 

Jouer Russe

Il est difficile de voir un simple jouet dans ces célèbres poupées gigognes qui sont devenues un véritable symbole de la grande URSS.

La naissance de ces célèbres poupées russes date des années 30 et après quelques recherches elles auraient même pris naissance au japon.

Mais pas question de brider la propagande de la patrie du petit père du peuple. Le symbole est fort et personne ne peut se tromper dans l’association à la Russie. En termes de communication c’est extrêmement puissant  car je n’ai pas souvenir d’une publicité ventant les poupées russes.

 

Poutine maitre de la propagande.

En regardant ce chat, une des nombreuses déclinaisons possibles  de ces poupées emboitées, j’ai pensé que c’était assez extraordinaire de savoir que pratiquement chaque famille russe en possède au moins une. Les déclinaisons sont multiples de celles à la gloire de Poutine aux contestataires anti-Poutine comme les Poussy Riot. Tout le monde a droit à sa matriochka.

  • L’actualité aussi est à la source de ce billet. Allons-nous retrouver la période de la guerre froide entre les blocs américains et russe ? C’est  sans doute une vraie question et ce n’est pas la France dont la position internationale est désormais affaiblie qui pourra faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre.

Poutine a sans doute été amusé par les atermoiements de l’affaire des deux « Mistral » dont le dénouement sera sans doute sur les bords du Nil qui semblent curieusement plus respectables que la mer de Crimée.

Poutine peut inspirer  de la peur, de l’amour ou de la haine, il faut néanmoins lui accorder de peser fortement sur les conflits internationaux et son engagement dans le conflit Syrien est loin d’être anodin. Personne n’osera le défier au-delà de quelques déclarations.

Prendre le risque d’un conflit avec la Russie est impensable, en affichant une volonté de lutter sur le terrain contre DAESH, Poutine a placé ses poupées russes au centre du débat et renvoyé erreurs  des analyses politiques du conflit syrien au placard.

L’enjeu est grand car n’oublions pas que l’intervention soviétique du temps de l’URSS (1979-1989) a été un cuisant échec. Le contexte est sans doute différent mais les enjeux sont assez semblables.

Les marchands d’armes ont de beaux jours devant eux, tout comme les fabricants de Matriochka.

 

Votre Matriochka

Possédez-vous une matriochka ?

Quel est pour vous le symbole de la Russie ?

Le jouet est-il un outil de propagande ?

 

 

vote hellocotonRendez-vous sur Hellocoton !

 

bernieshoot blogger photographe chroniqueur

Tag(s) : #TOY DAY, #Affabulation

Partager cet article