Un roman anglais - Stéphanie Hochet

Un roman anglais - Stéphanie Hochet

Un roman anglais

Stéphanie Hochet

 

Précédemment

Ce n’est pas la première fois et probablement pas la dernière fois (last but not least) que je vous présente un roman de Stéphanie Hochet. Je vous avais fait découvrir l’éloge du chat qui m’avait fait beaucoup sourire.

D’ailleurs je pense à ce livre à chaque fois qu’un de nos chats est assis en position d’attente derrière une porte fermée.

Nous avions fait un peu plus connaissance avec Stéphanie lors de l’interview qu’elle avait eu la gentillesse de m’accorder et où elle nous annonçait la publication de son nouveau roman aux éditions rivages : « Un roman anglais ».

Lorsque Stéphanie m’a proposé de me l’envoyer  pour le chroniquer, j’ai accepté avec plaisir car je savais que ce serait un moment agréable de lecture. Je remercie vivement Stéphanie Hochet d’avoir pensé à moi pour une nouvelle chronique.

 

Mon avis

Lorsqu’une maman a un enfant en bas âge et que son mari ou conjoint est souvent absent, la recherche d’une nourrice devient rapidement une nécessité.

Voici un sujet que beaucoup d’entre nous ont rencontré et qui est un élément quasi quotidien de notre société d’aujourd’hui.

Oui mais voilà Stéphanie nous emmène de manière subtile dans la campagne anglaise en 1917. Et lorsqu’Anna Whigh se lance dans la recherche d’une nourrice elle reçoit des réponses et va choisir George.

Ce si beau prénom George, Anna l’imagine et est heureuse d’accueillir George à la gare. Et oui en 1917 les lettres ou curriculum vitae sont sans photo et à l’arrivée du train Anna découvre que George est un jeune homme.

Dans cette ambiance post-victorienne avec de la subtilité, de la finesse et un vocabulaire puissant Stéphanie nous donne un regard sur les ambigüités des relations amoureuses voir sexuelles entre Anna et George, Anna va-t-elle succomber.  

Dans une Angleterre où les femmes vont obtenir le droit (1917 alors qu’en France il faudra attendre 1945 ...) Anna va s’émanciper

Tout au long des 170 pages de ce roman, le style à la léger et travailler de Stéphanie nous fait autant découvrir les situations que les tourments de l’âme des personnages.

Ce roman où Stéphanie a aussi le mérite de faire revivre entre les lignes l’exceptionnelle Virginia Woolf est très aboutit et c’est pour moi un chef d’œuvre pour lever le voile sur l’atmosphère qui pouvait régner dans la brume anglaise du Sussex en 1917.

 

Et vous ?

  • Que vous inspire la campagne anglaise ?
  • Avoir un homme comme nourrice est-ce dérangeant ?
  • Votre prochain livre sera-t-il un roman anglais ?

Si vous avez un blog hébergé par overblog et que vous aimez la littérature au sens large venez rejoindre la communauté Livres Ô Blogs .

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

bernieshoot blogueur photographe chroniqueur

 

Tag(s) : #Lecture, #partenariat

Partager cet article