le Charron  ©Bernieshoot

le Charron ©Bernieshoot

Fenêtre sur...

Fenêtre sur : banalité

Ma photo est d’une affligeante banalité au regard du thème Fenêtre sur … Quoi de plus banal qu’une photo de sa fenêtre avec en arrière plan les Pyrénées. Mais une interrogation me vient à l’esprit ma participation est-elle un cliché, une photo  ou une image ? Ce qui suis bien sûr n’engage que moi et les définitions sont personnelles et n’engagent que moi.

 

Fenêtre sur : Cliché

Un cliché c’est l’instantané que vous prenez en appuyant sur le déclencheur de ce qui vous sert à photographier. C’est un instant de vie qui vous immortalisez. Le cliché en argentique c’est pour moi le négatif, son équivalent en numérique est sans  doute un fichier au format RAW.

C’est quelque chose d’assez naturelle au sens où le cliché retranscrit de manière brute ce que votre regard a voulu saisir. Le réel et le cliché peuvent avoir un décalage, tout simplement parce que chaque regard a son réel.

 

Fenêtre sur : Photo

La photo c’est le tirage de votre cliché. En argentique c’est le tirage photo que je faisais en labo Noir et blanc avec un choix de produits et de papiers et des corrections d’exposition voir parfois de recadrage.

La photo est là pour témoigner du réel vu par le photographe et retranscrit au travers d’un tirage où l’obsession va être de se rapprocher le plus du réel que le photographe a gardé dans son âme. La photo est-elle morte avec le numérique ? C’est une question que se pose un certain nombre de photographe ou d’historien de la photographie.

A mon sens la photo n’est pas morte avec le numérique. Elle correspond pour moi à un post traitement proche du travail en laboratoire.

Réglage ou correction de l’exposition, des niveaux parfois un ajustement des couleurs pour retrouver le réel vu par l’œil du photographe. C’est une évolution technologique mais le résultat final est un tirage papier que l’on peu encadrer ou insérer dans un album.

 

Fenêtre sur : Image

Nous sommes dans le monde l’image, du visuel, de la communication où tout doit être parfait et je dirais même aseptisé.

Les logiciels de post-traitement se sont d’un point de vue financier largement démocratisé et nous en trouvons même des versions gratuites et la toile. Vous pouvez ainsi rendre parfait la photo que vous venez de prendre de cette rue typique et enlever par exemple le panneau sens interdit qui venait gâcher son cachet.

En quelque sorte vous pouvez ainsi idéaliser le réel que vous avez immortalisé. Vous pouvez corriger certains traits de visages, redessiner le corps d’une personne, ajouter un élément…

Les possibilités sont infinies pour créer des images. Car oui et ce n’est pas juste une question de sémantique, je pense qu’alors le terme à utiliser est image.

Une image qui est décalée par rapport au réel que vous avez saisi, une image qui est votre création et qui est du domaine de votre imaginaire et de votre créativité.

Cette image n’est plus une photo et de ce point de vue l’image a tué la photo. Ne vous méprenez pas je ne vous ai pas dit que j’étais contre l’image. Je dis simplement que pour moi ce n’est ni un cliché ni une photo.

 

 

 

fenêtre sur le charron de bernieshoot

 

Tag(s) : #Chronique

Partager cet article

Repost 0