autorisation de publication Cassandra O'Donnell et Gilles Paris (Photographe Philippe Matsas)

autorisation de publication Cassandra O'Donnell et Gilles Paris (Photographe Philippe Matsas)

Quelques semaines en arrière, suite à mon partenariat avec Gilles Paris je vous ai proposé une chronique  du livre Malenfer de Cassandra O'Donnell. Aujourd'hui je vous propose de faire un peu plus connaissance avec Cassandra O'Donnell au travers de l'interview qu'elle a eu la gentillesse de m'accorder.

Bonjour Cassandra, vous avez initialement écrit des romans pour un public un peu plus âgé : qu'est-ce qui vous a incité à écrire pour les plus jeunes ?

Le hasard …et une rencontre avec des classes de CM1 et CM2 lors d’un salon  fantastique dans la région Lilloise. Comme je ne pouvais pas leur parler de mes livres ( destinés principalement aux adultes), je leur ai expliqué comment écrire une histoire, je leur ai demandé quelle serait pour eux l’histoire « idéale » et je leur ai promis de la leur écrire. Ils ont choisi le genre  («la fantasy »), les personnages, l’univers (la forêt qui mange les gens, les professeurs monstres , le dragon, les pouvoirs magiques des enfants, l’école…)  et je me suis mise au travail.

Vous avez associé à l'élaboration de ce premier tome deux classes de jeunes élèves : pourriez-vous nous parler en quelques mots de cette collaboration et de son impact sur votre travail d'écriture ?

Je crois que c’est très difficile d’écrire pour les enfants , leurs préoccupations ne sont pas les nôtres, leur vision du monde est différente, leur sensibilité aussi…travailler avec eux m’a permis de mieux les comprendre et  d’écrire non pas le livre  que je désirais écrire mais celui que les enfants désiraient lire.  Ce qui est une toute autre démarche.  Et pour tout dire, j’ai adoré ça…

Malenfer - Cassandra O'Donnell

Malenfer - Cassandra O'Donnell

Personnellement, après avoir lu "Malenfer", cela m'a rappelé le premier tome d'Harry Potter (pour plusieurs raisons : notamment parce que "l'école des sorciers" était également très court, s'adressant alors à un public très jeune et qui, s'il racontait une première aventure, servait surtout à mettre en place l'univers de .JK Rowling). Comment voyez-vous la suite de "Malenfer" ? Est-ce que vous envisagez de faire évoluer la série ?

Oui bien entendu. Toute série se doit d’évoluer et c’est aussi le souhait des enfants. D’ailleurs, lors de nos échanges ça nous paraissait évident. Les enfants ont fait des demandes précises pour le tome 2, ils m’ont demandé une petite romance entre Gabriel et Morgane (garçons comme filles. Au  début, j’ai trouvé ça surprenant parce que j’avais complètement oublié l’importance des  histoires de cœur à l’école primaire ) , ils souhaitaient aussi que Thomas évolue et fasse quelque chose de courageux, que Gabriel soit « initié » et qu’il ait une épée etc… bref, il y aura une évolution certaine dans les deux prochains tomes tant du côté de l’univers que du côté des personnages.

Votre biographie indique que vous êtes réalisatrice de documentaires : comment en êtes-vous arrivée à l'écriture ? est-ce pour vous un exercice complémentaire ?

J’ai toujours écrit. Simplement, je n’avais jamais songé à devenir écrivain avant 2010 .  J’avais pris une année de congé pour rester près de mes enfants et comme je ne sais pas rester sans rien faire, je me suis lancée dans  l’écriture du premier tome de Rebecca Kean. Depuis, je ne cesse d’écrire…mais  je ne sais pas encore ce que l’avenir me réserve et j’avoue que certains aspects de mon métier me manquent parfois.

Pourquoi avoir choisi Cassandra O'Donnell comme pseudonyme ? est-ce que cela a une signification particulière pour vous ?

Au moment où j’ai écrit Rebecca Kean, l’urban fantasy pour adultes était un genre purement anglo-saxon et il existait de terribles préjugés concernant les auteurs français. Afin d’éviter ce problème et les à-priori, nous avons décidé avec mon éditeur que j’écrirais cette saga sous pseudo . J’ai choisi un nom Irlandais parce que j’ai un rapport particulier avec ce pays et qu’il me rappelle mon enfance et les vacances avec ma mère.

Merci infiniment Cassandra pour vos réponses. Au plaisir de lire vos nouvelles publication.

 

L'intégrale des mes interviews est ici

 

 

images

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tag(s) : #Interview Reportage, #partenariat

Partager cet article