@berniesshoot- Olivier Norek
@berniesshoot- Olivier Norek

@berniesshoot- Olivier Norek

Le 93

Le 93, le neuf trois, le neuf cube j'y suis tout simplement né et à une époque où le 93 n'existait pas, c'était encore le 75. Mon numéro de sécurité sociale commence d'aileurs par 1 57 07 75 .. logique.

Alors lorsque j'ai vu un roman qui s'appelalit code 93 j'ai immédiatement flashé et découvert un auteur très prometteur : Olivier Norek.

Le rencontrer au Festival International des Litérratures Policières de Toulouse vu un vrai plaisir. Bien sûr j'ai osé acheter sans hésitation son deuxième roman Territoires (Editions Michel Lafon).

Je remercie Olivier de m'avoir accordé cette interview qui je l'espère vous donnera ( si ce n'est déjà fait) envie de découvrir sa littérature.

Bonjour Olivier, vous êtes policier dans le 93 était-il pour vous rassurant de publier un premier roman dont l'histoire se passe dans le 93 ?

Oui, en quelque sorte. C'est toujours plus facile de bien connaître un lieu pour que s'y déroule une intrigue. Le 93, je l'ai parcouru de long en large, du centre aux limites, des caves aux toits d'immeubles... il n'a presque plus de secrets... alors j'ai voulu les faire découvrir aux lecteurs. Pourtant le 93 n'est qu'un décor, le plus important est ailleurs !

Au delà de code 93, quelle est votre perception du 93?

C'est l'opposé d'un Paris "musée" fatigué. Le 93, c'est comme un gamin hyper actif. Le 93 c'est un laboratoire, un lieu de recherches et de découvertes, mais parfois, ça vous saute au nez. Le 93 c'est aussi le paillasson de Paris. Un département pas encore très fréquentable mais que l'on va quand même devoir intégrer dans le fameux Grand Paris.

Code 93 - Olivier Norek

Code 93 - Olivier Norek

Votre second roman  se passe également dans le  93, ne craignez vous pas une forme d’emprisonnement ?

Une question qu'on ne poserait pas si mon flic travaillait à Paris... ou à New York... De plus, mes bouquins se situent dans le 93, mais croyez-le, ils pourraient avoir comme théâtre Toulouse, Marseille, Montpellier... toute grande ville à ses secrets et ce sont souvent les mêmes.

@bernieshoot Olivier Norek - Territoires

Comment vous perçoivent  vos collègues du SDPJ 93, est-ce simple de concilier vos deux métiers ?

Ils sont particulièrement bienveillants. Coste et son équipe, mes protagonistes, sont à l'image d'une police actuelle. Pas d'angélisme, mais pas de caricature non plus, des personnages vrais, des flics de maintenant, normaux, avec juste un boulot un peu plus difficile que les autres. Beaucoup de mes collaborateurs de la PJ m'ont dit qu'ils se retrouvaient dans cette description de notre métier. C'est une de mes plus grandes fiertés.

@bernieshoot Olivier Norek dédicace

Envisagez vous de vous évader du 93 pour votre prochain roman ?

À nouveau, les mots sont importants. S'évader du 93 comme s'il était une prison ! Mon flic fera face à une troisième enquête dans le 93 pour faire de Coste une trilogie... Puis j'inventerai un nouveau personnage, ailleurs, avec de nouveaux équipiers, de nouveaux ennuis... je ne sais même pas s'il sera flic. En tout cas, je sais que j'ai envie de nature et de grands espaces... je voudrais sortir des grandes villes...

 

En conclusion je vous invite vivement à lire ces deux romans car les droits de Code 93 et Territoires sont déjà tous deux optionnés en vue d’être portés à la télévision en vue d'y être déclinés en série.

images

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

BIOGRAPHIE

@bernieshoot Olivier Norek

Olivier Norek Né il y a 39 ans à Toulouseest est lieutenant de Police Judiciaire depuis quinze ans.

Après deux ans dans l’humanitaire, il devient gardien de la paix à Aubervilliers, puis rejoint la Police Judiciaire au service financier puis au groupe de nuit chargé des braquages, homicides et agressions.

Après avoir réussi le concours de lieutenant, il choisit Bobigny au sein du SDPJ 93, à la section enquêtes et recherches (agressions sexuelles, enlèvement avec demande de rançon, les braquages de coffre-fort…).

Il écrit quelques textes et participe en 2011 à un concours de nouvelles. Il décide de se mettre en disponibilité pour écrire son premier roman Code 93, un polar réaliste qui nous plonge dans le quotidien des policiers en Seine-Saint-Denis : des situations de violence, souvent gratuite, et de cruauté. Sans pour autant jamais se départir d’un regard humain qu’il promène sur ces quartiers difficiles. Le roman parait en avril 2013 et est chaleureusement accueilli par les critiques de la presse.

Olivier Norek a également travaillé à l’écriture de la sixième saison d’Engrenages (Canal+ – Son et Lumière).

 

Tag(s) : #Interview Reportage

Partager cet article