Claire Favan

Claire Favan

Le Festival International des Littératures Policières de Toulouse a été pour moi, vous le savez désormais, l'occasion de rencontrer des auteurs que je connaissais ou d'en découvrir.

Aujourd'hui je vous propose au travers de cette interview de découvrir Claire Favan.

Bonjour Claire, en entrant dans la tête d'un Serial Killer avec votre premier roman, imaginez-vous un tel accueil du public?

On ne peut jamais être certain de la façon dont un livre va être perçu par le public, surtout quand il s'agit d'un premier roman. Quand je l'ai rédigé, j'ai surtout cherché à me faire plaisir en tant que lectrice et à écrire le livre que j'aurais aimé lire.

Je voulais prendre à contre-pied les récits habituels qui démarrent à partir d'une scène de crime pour remonter vers le coupable et qui aboutissent à une arrestation avec une très brève explication sur les motivations du tueur. Je voulais au contraire que le lecteur puisse comprendre le parcours de mon personnage, ses mutations, ses choix, voire même qu'il puisse éprouver de l'empathie pour lui avant de savoir de quoi il est capable.

Apparemment, je ne devais pas être la seule à attendre un tel récit.

Quelle est votre démarche lorsque vous donnez naissance à un roman ?

En écrivant un roman sur les tueurs en série, je me donne les moyens de décrire des meurtres correspondant au sujet traité, mais la violence pour la violence ne m'intéresse pas.

Je ne cherche pas non plus à justifier les actes des tueurs en série et à en faire des personnes excusables.

Je suis surtout intéressée par l'aspect psychologique de ce type d'histoires. Les tueurs en série constituent un terrain fascinant de ce point de vue, mais la complexité et la palette des sentiments humains, la diversité des perceptions, des réactions le sont tout autant.

J'aime également surprendre le lecteur en jouant avec les codes du genre.

Les auteures féminines jouent-elles un rôle particulier dans la littérature policière ?

L'imagination n'a pas de sexe. Je ne me suis donc jamais posé la question en terme de rôle à jouer.

J'écris, c'est tout.

Claire Favan

Vous venez de publier votre 3ème roman, écrire peut-il rester un loisir pour vous ?

Pour être parfaitement franche, je ne suis pas au stade financier ou moral de vivre de ma plume.

De toute façon, je ne tiens pas à en faire mon métier à plein temps. Mon quotidien de salariée m'ancre dans la réalité, me permet de nuancer les succès ou les échecs, de conserver mon équilibre : les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.

Comment et pourquoi avez vous choisi le livre qui vous accompagne actuellement ?

J'attaque le troisième tome de divergente. Après avoir vu le film, j'ai eu envie de découvrir la série de livres. Je fais partie des fans des dystopies.

Ensuite, je vais avoir la chance de pouvoir découvrir un livre à paraître de mon ami, Jacques Saussey. Ce livre sera disponible en mai 2015. Jacques et moi, nous nous servons mutuellement de cobaye, de critique et de correcteur.

Claire Favan

Merci Claire d'avoir pris le temps de répondre à mes questions qui nous permettent de mieux vous connaitre.

Pour ma part je vais bientôt entrer dans la tête d'un tueur en série en attaquant la lecture de votre thriller "Le Tueur Intime".

@bernishoot Claire Favan

 

 

 

Vous pouvez également retrouver Claire Favan sur son blog.

images

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Biographie

Claire Favan est née à Paris en avril 1976. Passionnée par la lecture, elle découvre très jeune les romans sur les tueurs en série.

Elle travaille dans la finance et écrit sur son temps de loisir. Elle prend contact avec les éditions Les Nouveaux Auteurs pour son premier livre. Essai transformé puisque Le Tueur Intime reçoit le Prix VSD du Polar 2010, le Prix Sang pour Sang Polar en 2011 et la Plume d'or 2014 catégorie nouvelle plume sur le site Plume Libre  .  

Le Tueur de l'ombre, son second roman, clôture le diptyque sur le tueur en série Will Edwards.

Elle participe aux recueils de nouvelles des auteurs du noir : santé! et Irradié.

Son troisième livre, Apnée Noire paraît aux Editions du Toucan en janvier 2014. Son quatrième roman, Miettes de sang, sera disponible le 21 janvier 2015.

Claire Favan

 

Tag(s) : #Interview Reportage

Partager cet article